Banque Populaire V, sotto la Statua della Libertà

Banque Populaire V – Oceano Atlantico – Banque Populaire V è a New York.il Maxi trimarano di Pascal Bidegorry. Il Maxi trimarano di Pascal Bidegorry è transitato sotto la Statua della Libertà nella tarda serata di ieri e si è ormeggiato a Manhattan dove, sistemata la barca, attenderà il presentarsi di una finestra meteo favorevole per tentare di migliorare il record della traversata del Nord Atlantico.

Il record da battere, per questo tentativo di traversata Atlantica, è di 4 giorni, 3 ore e 57 minuti stabilito nel 2007 da Franck Cammas su Groupama 3.

Appena giunto a New York, Bidegorry si è detto molto soddisfatto di come sono andate le cose durante la traversata: “Abbiamo visto un numero incredibile di cetacei: non passavo giorno senza che osservassimo balene di ogni dimensione. Per arrivare negli Stati Uniti ci siamo impegnati lungo una rotta piuttosto meridionale, un pò perchè sopra i 40° nord erano stati localizzati diversi iceberg, un pò per patire meno il freddo”.

Get the Flash Player to see this content.

Video courtesy Banque Populaire Voile.

Francia
LE REVE AMERICAIN COMMENCE

[Banque Populaire Press Release]
Hier soir, à la tombée de la nuit sur la Grosse Pomme, le maxi trimaran Banque Populaire V a fait son entrée dans la marina de Brooklyn, mettant ainsi un terme à un convoyage formateur et à une belle tranche de vie maritime. Amarré à quelques encablures de Manhattan, le maxi trimaran océanique est d’ores et déjà livré aux mains expertes du Team Banque Populaire qui va s’atteler à une préparation optimale, avant que la cellule météorologique ne puisse déterminer la meilleure des fenêtres pour rallier les Etats-Unis au Vieux Continent…

Drôle d’endroit pour une rencontre…
Un esprit d’équipe inébranlable sur un bateau performant et sain… ne voici pas le rêve de tout meneur d’hommes qui part à la conquête de records océaniques? Pascal Bidégorry et le Team Banque Populaire ont donc aujourd’hui toutes les raisons de se réjouir du travail fait depuis la mise à l’eau du Maxi Banque Populaire. Mais cette traversée de l’Atlantique d’Est en Ouest leur a également permis de se voir confirmer la crainte de tout navigateur : le risque permanent de la réduction des espoirs à néant par un élément extérieur. Pour mettre en images ces dangers, Pascal Bidégorry revient sur ces rencontres que l’on aimerait parfois faire de plus loin : “Nous avons vu un nombre incroyable de mammifères marins. C’est toujours étonnant de voir notamment des baleines d’aussi prêt… d’un peu trop à mon goût parfois. Il y a un côté fascinant dans ces rencontres et dans le spectacle qu’elles offrent mais la peur de la collision est également permanente et donc la veille accrue. Nous avons également dû observer une route relativement Sud pour la saison car nous avons décelé la présence d’icebergs par 40° Nord et dans une eau à 18° C. Cela n’a entravé en rien notre navigation vers New-York mais le voyage retour à cette période aurait été plus complexe. J’ai toutefois bon espoir que la route se dégage très vite au Nord dans la mesure où l’eau se réchauffe”.

Presque dix jours après leur départ, des images et des sensations plein la tête, Pascal Bidégorry et ses hommes ont donc amarré leur trimaran géant dans la ville de toutes les démesures. Et comme pour célébrer de la manière la plus spectaculaire qui soit leur arrivée à New-York, les cieux se sont chargés du comité d’accueil : “Nous avons terminé notre navigation sous un orage incroyable avec la tempête et 40 nœuds de vent à 25 milles de l’arrivée. Des nuages aux couleurs, en passant par l’atmosphère qui régnait à bord… le tableau était digne d’un film de Steven Spielberg!”.

Pas de doute, New-York a gagné le cœur du Team Banque Populaire qui y restera jusqu’à ce qu’une fenêtre leur ouvre la voie du record de la traversée de l’Atlantique Nord.

Per condividere l’articolo…

0 Commenti

Commenta questo articolo per primo

Lascia un commento